Comment je me sens à quelques jours de notre départ de Mada ? C’est une question que je me pose depuis plusieurs jours, sans parvenir à trouver une réponse franche.

Tout comme ce pays comporte de multiples aspects paradoxaux, c’est aussi ce que j’éprouve : après vol, mensonges, indifférence envers nous ou encore ingratitude, ce mois fut éprouvant pour terminer la mission…je ne veux pas repartir avec cela.

 

IMG_2434

 

 

Je veux plutôt vous partager les immenses cadeaux que nous avons reçus et qui sont venus pondérer les multiples aspects désagréables que nous vivions ;

 

Imaginez-vous l’activité du centre social du mercredi, avec les enfants démunis qui viennent faire la fête ce mercredi 19.12, fêter Noël ensemble.

 

 

113 enfants rassemblés, avec notre professeure de malgache Mme Ursule, si généreuse et formidable, sont venus me remercier d’avoir mis cette activité enplace. Quelle surprise ! Quelles larmes j’ai versées, larmes de joie, de gratitude envers eux, si émerveillés et captivés chaque mercredi, envers Ursule qui se réjouissait qu’une activité pour les enfants du quartier est enfin vue le jour. Le plus beau des au revoir pour moi ;

 

IMG_2329

Puis sont venus différents enfants parrainés de l’école et leurs familles, sans mot dire, venus apporter dessins, remerciements, larmes de tristesse de nous voir partir…

les sages-femmes du dispensaire Padre Pio

 

Quel soutien quand les représentants du dispensaire (directeur et sœur de l’accueil) ne sont même pas venus à notre fête de départ. Déception…encore une, vis-à-vis d’eux.

Par ailleurs, nous avons vécu une fête de « Veloma » (« au revoir ») digne de ce nom.

Ici, la tradition veut que celui qui a, partage. Nous avions donc annoncé que nous offrions la fête.

Au menu : fête betsileo (région de Fianar) avec tenue betsileo exigée ! Quelle joie entre danses, musiques et chants, soutenus par la dégustation de la bière locale! Préparatifs ensemble dès 8h du matin, repas ensemble à 40 personnes et la fête s’est poursuivie jusqu’à 19h30 !

 

Aux personnes du dispensaire, se sont ajoutées quelques collaborateurs amicaux de cette année et des copains des enfants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour de Noël, je voulais vous partager la tristesse que nous avons eu d’apprendre le matin du 25, le décès du directeur du Centre Diocésain de Santé, le Père Théophile décédé dans un accident de voiture. Il était à notre fête samedi (chemise blanche au centre de la photo) : jovial, cultivé, de bons conseils avec nous, nous vivions une collaboration agréable avec lui. Le dispensaire Padre Pio étant une antenne du CDS, sa présence va beaucoup nous manquer. Près de 2000 ou 3000 personnes étaient rassemblées aujourd'hui pour son enterrement à Fianar.

"C'est une grande figure de la ville qui s'est en allé, ce n'est pas un manque qu'il va créer mais un trou" a dit Soeur Pascale aujourd'hui.(à sa gauche sur la photo: femmme resplendissante, "vazaha" née à Mada, soeur d'un autre membre formidable d'AMM, Claude). 

Ce premier Noël ici, loin de la famille, ce premier Noël sans mon papa également fut un beau Noël avec des amis d’ici, proche de ma vulnérabilité également...

Enfin, dans ce petit article empreint de ressentis mitigés, je voulais terminer par une réflexion que je méditerai dans mon cœur, d’autant plus dans quelques jours, en quittant Madagascar.

J’ai demandé à une sœur française, Soeur Sabine, devant ses soeurs malgaches, ce qui faisait que les malgaches étaient si souriants malgré l'extrême dureté de la vie ici...

Ce qu'elle a répondu m'a plu, d'autant que ses soeurs malgaches ont acquiescé : "Ici, dès que tu es tout petit, tu apprends à remercier le ciel pour tout ce que tu vis. Tu dis merci en te levant, avant de boire un thé, à chaque activité que tu vas débuter, en te couchant...Pour tout.

Alors tu considères que, comme la vie t'est donnée, tout ce que tu vis aussi, tu n'as plus qu'à remercier...et sourire !"

 

MERCI !

 

le 25.12 : photo dans un papayer !