Après avoir insisté tous ces derniers jours pour revoir Tolojanahary et rencontrer sa maman, j'ai enfin pu me faire comprendre de notre gardien et les voici de retour ce matin.

Toujours pas de maman; ça m'énerve je l'avoue. Je ne comprends pas, son fils est vivant, elle n'a pas déboursé un centime, je voudrais juste qu'elle revienne pour se présenter et que je lui transmette mon message pour une prochaine fois. Si un de ses enfants est malade, il faut venir consulter ici, sans attendre 5 jours comme cette fois-ci.

Après explications et traduction, je comprends que sa maman ne viendra pas : "elle s'en fout". Elle aurait préféré que son enfant décède car cela aurait fait une bouche de moins à nourrir. Elle est enceinte d'un 5e enfant, dont elle ne connaît pas le père; le père de Tolojanahary est décédé il y a deux ans. Je suis horrifiée bien que je comprenne mieux la situation, avec ces détails terribles.

Devant le sourire et le merci de sa grand-mère qui s'en occupe (comme de ses frères et sœurs), venue ce matin pour nous présenter Tolojanahary tout souriant et timide, bien campé sur ses deux jambes, j'ai encore les larmes aux yeux du bonheur de les voir.
Une goutte d'eau dans cette océan de misère, mais une goutte d'eau qui a sauvé sa vie...pour cette fois-ci;